De la vie à Dubaï ?

Life in Dubaï

Life in Dubaï

Dubaï, c’est la ville-chantier de ce début de siècle où les buildings poussent à la vitesse d’une ronce le long d’un mur. La ville à l’échelle de la démesure des fantasmes humains où il semble bien difficile de trouver sa place en tant qu’individu.

Mais Dubaï, pour un peu que l’on s’attarde dans les vieux quartiers de Bur Dubaï et de Deira, présente une facette étonnante. Dans ces quartiers, où les ruelles étroites et sombres se chevauchent telles une cité médiévale, il est délicieux de s’y perdre, d’y chiner, et d’observer ces rues animées de travailleurs, de passants. Le tout étant éclairé par la lumière froide et réconfortante des néons multicolores.

De nombreux immigrants du sous-continent indien y résident. Les commerçants sont en général indiens, les transporteurs pakistanais ou bangladeshi. Nous sommes très loin des malls en marbre où les divertissements les plus fous font croire aux gens qu’ils vivent quelque chose d’extraordinaire. Pour moi, l’extraordinarité de Dubaï réside dans ces quartiers, lieux paradoxaux où l’on arrive à trouver sa place.